CONTEXTE

Maintenir les abeilles mellifères en vie et en bonne santé est devenu un véritable casse-tête pour une majorité d'apiculteurs. Les colonies sont affaiblies par une pollution environnementale qui ne cesse de s'intensifier, par l'appauvrissement continue de la biodiversité ainsi que par la présence permanente du varroa et de toutes les viroses associées à ce parasite. 

 

Quand en 2015, Paul Stamets, la nouvelle star médiatique de la mycologie aux Etats-Unis, présente les premiers résultats de ses découvertes concernant les liens que les abeilles ont développé avec les champignons, l'espoir renaît. 

 

Paul Stamets et son équipe ont réalisé des tests de laboratoire sur des abeilles en cagette avec des extraits de mycéliums et de champignons de 4 espèces différentes (Fomes fomentarius, Ganoderma applanatum, Trametes versicolor, Ganoderma resinaceum). 

 

Les résultats sur la santé des abeilles sont très prometteurs : meilleur fonctionnement de l’immunité, durée de vie plus longue et jusqu’à 90% de virus en moins. 

L’article décrivant une partie des expériences est publié dans la revue Nature fin août 2018. 

https://www.nature.com/articles/s41598-018-32194-8​

© 2023 by Nature Org. Proudly created with Wix.com